Manon Bergon (promo 2018) raconte son départ de Nouvelle-Calédonie pour Sciences Po Toulouse


Publié le 27{th} août 2018 dans "" | Rédigé par Baptiste Cordier

Photo Interface Sciences Po Toulouse Junior Conseil

Manon Bergon (promo 2018) a raconté cet été son départ de la Nouvelle-Calédonie où elle a grandi pour rejoindre Sciences Po Toulouse en 2012. Un témoignage publié par la chaîne de télévision publique Nouvelle-Calédonie La Première dans le cadre d’une série avant le référendum sur l’indépendance du territoire français du Pacifique Sud du 4 novembre prochain.

Attirée par les « spécialisations dans la culture » de Sciences Po Toulouse, Manon Bergon ne cache pas que « les six premiers mois ont été très difficiles. J’étais encore mineure, seule, je n’étais pas préparée dans ma tête. Pour les cours aussi, j’ai eu du mal à comprendre l’esprit critique que l’on attendait à Sciences-Po. » Après avoir fréquenté l’école de cirque de Nouvelle-Calédonie pendant huit ans, elle est alors attirée par les métiers de la culture. Durant ses stages, elle découvre le métier de consultante.« J’aime bien le côté généraliste et le fait qu’il n’y ait pas de routine », confie-t-elle. En 2016, elle est vice-présidente chargé du suivi des études d’Interface Sciences Po Toulouse Junior Conseil. « Une expérience professionnalisante où on peut être amenés à rencontrer des clients, mener des négociations, manager une équipe, construire et gérer un budget tout en étant étudiant », se souvient-elle dans un témoignage publié cet été par la Junior-Entreprise de l’IEP. Également diplômée de Toulouse Business School (TBS) dans le cadre du double diplôme proposé par les deux établissements, elle est aujourd’hui consultante en management au sein du cabinet PwC France.

Conception & réalisation : Cereal Concept