Philippe Stoesslé (promo 2005) raconte son expatriation au Mexique


Publié le 22{nd} mai 2019 dans "" | Rédigé par Baptiste Cordier

Photo Université de Monterrey

Philippe Stoesslé (diplômé du master Gouvernance des relations internationales – GRI – en 2005) raconte son expatriation au Mexique à L’Alsace, quotidien régional du Haut-Rhin et du Bas-Rhin dont il est originaire.

Il est installé depuis treize ans à Monterrey, une mégalopole industrielle loin du Mexique des cartes postales. « J’ai appris à connaître, à appréhender des richesses qui ne sont pas architecturales, confie-t-il à L’Alsace. Surtout, il y a ici énormément d’opportunités. »

Après une première découverte du Mexique en 2001, il revient en 2005 en tant coordinateur de projets dans les montagnes du Chiapas pour l’ONG allemande Kölping, chargé d’accompagner des communautés indigènes vers l’autonomie commerciale.

Il rejoint en 2006 l’université de Monterrey, une université privée. Il enseigne aussi à l’Institut de technologie et d’études supérieures de Monterrey et à l’université autonome du Nuevo León le français, la géopolitique asiatique et l’Union européenne. Cofondateur de deux associations d’aide aux migrants, il travaille depuis cinq ans sur un projet de recherche consacré à la tuberculose dans le nord-est du Mexique et l’accès à la santé des migrants et prépare également un doctorat en sociologie.

Conception & réalisation : Cereal Concept