Philippe Bélaval (promo 1975) un diplômé à la tête des monuments nationaux


Publié le 27{th} mars 2019 dans "" | Rédigé par Pierre-Henri Picard

Photo Didier Plowy/Centre des monuments nationaux

Philippe Bélaval (promo 1975), également diplômé de l’École nationale d’administration (ENA, promo 1977-1979 Michel de L’Hospital), est le président du Centre des monuments nationaux depuis 2012. Il est aussi le président du Conseil d’administration de Sciences Po Toulouse depuis septembre 2017. Retour sur sa carrière.

Membre du Conseil d’État depuis 1979, Philippe Bélaval débute sa carrière professionnelle comme rapporteur auprès de la section du contentieux et de la section des finances au Conseil d’État de 1979 à 1993. Pendant cette période, il devient conseiller technique et chargé de mission auprès de Henri Emmanuelli, secrétaire d’État chargé du Budget de 1983 à 1986, puis directeur de cabinet de Michel Durafour, ministre d’État chargé de la fonction publique et des réformes administratives de 1988 à 1990.

En novembre 1990, il devient directeur général de l’Opéra de Paris, fonction qui l’amène à assurer la gestion du nouvel établissement public regroupant l’Opéra Bastille, l’Opéra Garnier et l’École du ballet de Nanterre. Il quitte ses fonctions en août 1992 avant d’assurer plusieurs missions sur la mise en service de la nouvelle Bibliothèque nationale de France à partir de mai 1993. Philippe Bélaval en devient ainsi directeur général en 1994, lors de son ouverture au public, avant d’être nommé directeur du Service interministériel des archives de France en 1998.

Il est réintégré dans ses fonctions et à son rang au Conseil d’État au 1er janvier 2001 et devient successivement président des cours administratives d’appel de Bordeaux de 2001 à 2004 puis de Versailles de 2004 à 2008. En 2005/2006, il est auditeur de la 58e session nationale de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).

En 2008, il est nommé président du conseil d’administration de l’Institut national du patrimoine avant de devenir directeur général des patrimoines au sein du ministère de la Culture et de la communication en 2010. À ce poste, il est chargé de définir, coordonner et évaluer la politique de l’État en matière d’architecture, d’archives, de musées, de patrimoine monumental et archéologique. C’est tout naturellement qu’il est nommé en 2012 président du Centre des monuments nationaux. En juillet 2018, en parallèle de ses fonctions, il est chargé d’une mission de réflexion sur la réorganisation de l’action de l’État dans le domaine du patrimoine.

Conception & réalisation : Cereal Concept