Quand la vigne devient un chemin de vie pour les diplômés


Publié le 26{th} septembre 2016 dans "" | Rédigé par Marine Lapeyre

Photo Cyril5555/Wikimedia Commons
Photo Cyril5555/Wikimedia Commons

Les vignobles, ici Saint-Émilion, attirent les diplômés.

En plein période de vendanges, gros plan sur les diplômés de Sciences Po Toulouse qui travaillent dans la production et la valorisation du vin.

Tous les diplômés de Sciences Po Toulouse ont un jour apprécié l’un des plaisirs de Toulouse et sa région : le vin, incarné tantôt par un convivial petit tariquet, tantôt par un gaillac perlé. Que le vin fasse partie de leur patrimoine familial ou qu’ils soient tombés amoureux de cet art de vivre au fil des expériences, les anciens élèves sont toujours plus nombreux à s’investir dans ce secteur, qui offre pléthore d’opportunités.

Certains ont choisi le terrain, poussé par l’amour de la terre. Charlotte Cendra (promo 2004) est devenue professeur de sommellerie au lycée Marguerite Yourcenar de Beuvry (Pas-de-Calais). Elle a aussi fondé Wine Experience, une entreprise spécialisée dans les prestations en œnologie. Pour Guillem Batlle (promo 2007), la vocation a été plus tardive : après de nombreuses années au sein du MEDEF international dans le développement international des entreprises, il fait corps avec une passion familiale en rejoignant en 2015 le domaine Rière Cadène à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

La promotion du vin, traduction de la richesse d’un patrimoine, nécessite des ambassadeurs de qualité. Plusieurs diplômés accompagnent les maisons dans l’export ou le marketing. Emmanuelle Bocquier (promo 2006) travaille ainsi à la renommée des vins vendéens, à travers son poste de responsable commerciale & marketing du domaine Saint Nicolas, une maison spécialisée en biodynamie à Brem-sur-Mer (Vendée). Étienne Verdier, promotion 2011, rejoint l’univers du vin après une première expérience chez Ubifrance, à Londres, en qualité d’assistant chargé de développement vins et spiritueux. Il entame, ensuite, une carrière dans les vins et spiritueux, notamment au sein du domaine Labruyère en Saône-et-Loire, pendant deux ans. Manon Mineur (promo 2013) a choisi la région de Bordeaux : après un diplôme spécialisé, elle rejoint les rangs de domaines prestigieux comme la maison Beyerman ou les vignobles Garcin, producteur notamment de pomerol.

La réputation des grands crus français est connue à l’étranger, notamment outre-Atlantique où les anciens étudiants de Sciences Po Toulouse font d’excellents ambassadeurs. Pierre Marcelin (promo 2012) poursuit à New York un parcours dans le marketing du vin au sein d’une maison historique d’une région viticole qui l’est tout autant : le Saint-Émilion en Gironde. Il est ainsi brand ambassador (ambassadeur de la marque) spécialisé sur les États-Unis pour la maison Rivière & Fils. Alison Fuster (promo 2014), qui a axé l’ensemble de ses études sur ce secteur, enchaîne depuis plus de deux ans les expériences de brand ambassador aux États-Unis, valorisant plusieurs châteaux à travers des opérations de marketing, événementiel ou communication digitale. Éva Péricou (promo 2006) a construit son parcours dans l’univers du vin depuis plusieurs années maintenant : passionnée par l’alimentaire et le vin, elle a d’abord été en charge de l’export de vins vers le marché asiatique avant de développer les réseaux du domaine de la Commanderie et Clo à Chinon (Indre-et-Loire) en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg. Maxime Bazart, issu de la même promotion, est directeur export pour la famille Cusine, propriétaire de Parès-Balta, de Gratavinum et de Dominio Romano. Ces domaines basés dans le Pénédès en Catalogne élaborent des cava et vins tranquilles qu’il s’emploie à faire connaître sur des marchés porteurs.

Enfin, certains diplômés, sans en faire leur métier, prennent la plume à propos de leur passion du vin. Guillaume Nicolas-Brion (promo 2004), journaliste et blogueur amoureux du vin, est ainsi le co-auteur de Tronches de vin : le guide des vins qui ont d’la gueule.

Conception & réalisation : Cereal Concept