“La Perception et le Traitement des maladies au siècle de Molière”, ouvrage posthume d’Henry Ricalens (promo 1954)


Publié le 12{th} octobre 2018 dans "" | Rédigé par Baptiste Cordier

Association Arbre de Baziège

La Perception et le Traitement des maladies au siècle de Molière, l’ouvrage posthume d’Henry Ricalens (promo 1954), vient d’être publié par une association de Baziège (Haute-Garonne), nous apprend La Voix du Midi Lauragais, l’hebdomadaire de Villefranche-de-Lauragais. Avant sa mort en 2015, Henry Ricalens avait confié son dernier ouvrage à un parent éloigné, Lucien Ariès, qui vient de le publier avec l’association Arbre de Baziège.

La Perception et le Traitement des maladies au siècle de Molière est « un ouvrage curieux ». Henry Ricalens « était très préoccupé par le “devenir”, note Lucien Ariès, il avait des réflexions sur la vie après la mort. Cette histoire du traitement de la douleur, c’était un peu dans la lignée de ses préoccupations d’humaniste et il a également eu l’opportunité de s’être procuré ce gros document sur la vie de Louis XIII. »

Henri Ricalens avait changé l’orthographe de son prénom en Henry Ricalens pour devenir écrivain : il a publié sept ouvrages autour de l’histoire du Lauragais.

En 1957, Henry Ricalens avait cofondé l’association des diplômés de Sciences Po Toulouse. Peu après son décès en 2015, nous avions publié un double hommage. « Sa fidélité à Science Po ne s’est pas démentie, notait André Cabanis (promo 1967, directeur de Sciences Po Toulouse de 1980 à 1995). Documentaliste puis professeur dans plusieurs lycées autour de Toulouse, il a systématiquement orienté ses élèves parmi les meilleurs vers l’Institut auquel il restait attaché et où il avait gardé des amitiés. » Mickaël Nauleau (promo 1996, ancien membre du bureau de l’Association des diplômés) gardait « le souvenir d’un homme cultivé, affable et très impliqué dans ses mandats associatifs. Depuis son retrait de la vie active, il souhaitait voir l’association se redynamiser et fédérer la grande communauté des diplômés. Ces dernières années auront exaucé son vœu. C’est sûrement le plus bel hommage qui pouvait lui être rendu. »

Conception & réalisation : Cereal Concept